page
Défense des droits du doctorant (membre de la CJC)

Hippo’thèse défend les droits des doctorants et docteurs !

Une meilleure reconnaissance du statut des docteurs et une amélioration des conditions de travail
des doctorants sont des objectifs auxquels s’attache particulièrement Hippo’thèse.

Pour cela, Hippo’thèse s’implique au sein de la Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC). Cette association regroupe des associations de doctorants et de docteurs de toute la France, toutes disciplines confondues, et ayant pour buts la valorisation du doctorat et la défense des droits des jeunes chercheurs.

Depuis plusieurs années à présent, les actions menées dans ces domaines ont débouché sur :

  • le contrat doctoral : un vrai contrat de travail, assurant l’équivalence TD/TP pour les enseignements, et indexé sur l’indice de la fonction publique
  • le titre de séjour scientifique a été ouvert aux jeunes chercheurs étrangers, bénéficiant d’un contrat de travail en bonne et due forme
  • les jeunes chercheurs peuvent maintenant s’impliquer dans l’évaluation des écoles doctorales à titre d’expert (AERES)
  • avant la mise en place du contrat doctoral, la CJC a obtenu la revalorisation des allocations, dont le montant n’avait pas été réévalué depuis 15 ans. En 2006, le salaire a été indexé sur l’indice de la fonction publique

Mais la tâche est encore grande, et de nombreux points sont en cours de discussion comme :

  • le Guide du doctorat : un guide des bonnes pratiques du doctorat à l’attention des différents acteurs : encadrant, doctorant, université, école doctorale, bailleur et unité de recherche
  • l’amélioration de l’accueil et de l’intégration des jeunes chercheurs étrangers dans le système de recherche français
  • la pertinence des critères d’évaluation concernant les situations doctorales, en collaboration notamment avec l’AERES
  • la contractualisation : les universités, maintenant autonomes, gèrent leur personnel et ont la possibilité de créer de nouveaux contrats de travail. Ces contrats, souvent précaires, constituent un retour en arrière par rapport au contrat de la fonction publique
  • la poursuite de carrière et l’accès à la haute fonction publique : la poursuite de carrière des docteurs est une des faiblesses du système français. Pour preuve, la haute fonction publique reste peu accessible aux docteurs. Nous souhaitons faire évoluer cet état de fait
  • la communication : informer les (futurs) jeunes chercheurs et sensibiliser les institutions comme le grand public sur les enjeux actuels du doctorat

Pour plus d’informations sur la CJC, visitez leur site internet : Confédération des Jeunes Chercheurs

N’hésitez pas à contacter Hippo’Thèse pour toutes questions relatives aux droits des doctorants : hippothese@gmail.com